Dès son accession à l’indépendance en 1960, la Côte d’Ivoire a opté pour l’autosuffisance alimentaire. Une priorité aux premières loges de la décolonisation qui va s’articuler autour de l’expansion de la culture vivrière. Malgré plusieurs avancées à travers des coopératives notamment dans le grand ouest (Daloa et Soubré), l’importation des denrées alimentaires reste de mise.

Une association de protection de l’environnement dénommée Jeunes Volontaires pour l’Environnement (J.V.E Côte d’Ivoire), s’est fixé pour mission première de soutenir des coopératives agricoles de Daloa et de Soubré.

Ce soutien s’est matérialisé sous le lancement d’un projet d’accompagnement à cinq coopératives. Il s’agit des coopératives de COTAFI à Gbétitapéa, ZAKPA à Zaguiguia, NAMANE/ABELEBA de Tchébloguhé et BPVA à Soubré.

La rencontre prévue entre l’association et lesdites coopératives s’est tenue à Tchébloguhé le vendredi 03 juillet dernier à 12h30 mn. Les différentes coopératives s’étant la veille quant à leurs besoins matériels et financiers en vue de la viabilisation de leurs projets. Le chef du village de Tchébloguhé a par ailleurs salué cette noble initiative de l’ONG JVE Côte d’Ivoire.

Mlle Gahy Nadège, chargée de projet de soutien aux coopératives a ouvert la cérémonie par son allocution précédée du mot de bienvenue. Ont également pris part à cette rencontre, M. Baïmey Ange David de l’ONG GRAIN, partenaire de JVE Côte d’Ivoire, M. Brida Franck Directeur général du YALITIA, le Professeur Niaka Jean-Marie responsable du Jardin d’Éden Park ainsi que son épouse.

Répondant aux besoins exprimés la veille par les cinq coopératives, JVE Côte d’Ivoire a ainsi octroyé des financements par étapes non remboursables afin de recadrer le suivi de leurs activités.

Pour JVE Côte d’Ivoire et ses partenaires l’agriculture a joué et continue de jouer un rôle prépondérant dans le développement du pays. Et cela ne se fera pas sans les coopératives qu’il faut impérativement équiper. La situation est donc propice aux renforcements des capacités de ces agriculteurs via des coopératives.

Reportage :  Nadège et Matthieu Lévhy Konan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here