LES VIS DES KINOIS PARTAGES AU SUJET DE LA REFORME AU SEIN DES INSTANCES JUDICIAIRES PAR LE CHEF DE L’ETAT

0
40

Depuis son investiture le 24 Janvier 2018, le président de la République Félix Tshisekedi avait promis de veiller à ce que la Justice congolaise soit équitable.

Depuis lors, la RDC a enregistré plusieurs cas d’interpellation par la Justice parmi lesquels, des acteurs politiques, des autorités administratives et plusieurs autres personnalités socio-politiques.
Le plus emblématique cas d’interpellation par la Justice congolaise c’est celui de Vital Kamerhe, Directeur de cabinet du chef de l’Etat Félix Tshisekedi, accusé et reconnu coupable du détournement de plus de 50 millions de dollars destinés au financement de maisons préfabriquées prévu dans le programme d’urgence des 100 jours lancé par le Chef de l’Etat et ainsi condamné par le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe à 20 ans de travaux forcés dans les faits, de prison, la peine maximale pour « détournement de fonds publics » et « corruption aggravée » et dix ans d’inéligibilité.

C’est la première fois qu’une figure politique de cette importance est condamnée pour de tels faits en République démocratique du Congo.

Cette façon de faire sous le régime Tshisekedi partage le Kinois. Pour certains kinois c’est une nouvelle ère pour la Justice congolaise, le président de la République est entrain de respecter son serment juré devant Dieu et la Nation, les autres par contre pensent que rien n’a changé et que l’ancien président de la République Joseph Kabila continue d’imposer sa volonté aux congolais par le biais de Félix Tshisekedi, d’autres encore appellent à la patience jusqu’à l’aboutiassement du procès 100 jours incluant le directeur de Cabinet du chef de l’Etat Félix Tshisekedi tout en culpabilisant ce dernier par rapport aux faits qui lui sont reprochés.

Malgré ces différents point de vue, il faut noter que plusieurs interpellations par la Justice ont été enregistrées sous l’ère du président Félix Tshisekedi, même s’il faudrait attendre la fin du quinquennat pour juger le bilan de l’actuel Président de la République Démocratique du Congo.

Delphin TAMBWE

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here